Depuis 13 ans les Tibétains sans nouvelles de leur 11ème Panchen-lama enlevé le 17 mai 1995 à l’âge de 6 ans par les autorités chinoisesLe 17 mai prochain il y aura treize ans et 4750 jours que les Bouddhistes tibétains sont sans nouvelles de leur 11ème Panchen-lama, enlevé à l’âge de six ans ainsi que sa famille par les autorités chinoises, trois jours après avoir été reconnu par le Dalaï-lama comme la réincarnation du 10ème Panchen-lama. Gendhun Choekyi Nyima, plus jeune prisonnier politique du monde, devrait avoir 19 ans en avril prochain et entrer dans sa 14 è année de captivité. Aucune information n’a jamais été obtenue sur le garçon. Bien que la RPC ait signé la Convention internationale des Droits de l’enfant de 1989.

Le 14 mai 1995, Gendhun Choekyi Nyima, qui vient d’avoir six ans le 25 avril, est officiellement reconnu comme la réincarnation du 10ème Panchen-lama, mort dans des conditions plus que suspectes en 1989 au Tibet sous occupation chinoise, après des années d’internement. Trois jours plus tard, le 17 mai, l’enfant et les membres de sa famille disparaissent. Placés en résidence surveillée, déportés, exécutés? Nul ne sait

Depuis 13 ans, ni l’ONU, ni le Parlement européen, ni les associations de défense des droits humains ni les rares hommes politiques courageux, n’ont réussi à obtenir du régime chinois le moindre éclaircissement. Rien. Sauf de temps en temps, des échappatoires aussi cyniques que révélatrices des méthodes de toute dictature: « Cet enfant va bien mais nous ne pouvons pas le montrer car sa famille ne tient pas être dérangée » Dans la hiérarchie du bouddhisme tibétain, le Panchen-lama est le second personnage après le Dalaï-lama et appartient à la même lignée des Gelugpas. Contrairement à celui-ci, il n’a qu’un pouvoir spirituel mais participe à la recherche du nouveau Dalaï-lama, sur l’éducation duquel il veillera ensuite. Un rôle primordial pour la transmission du bouddhisme. Personne ne peut assurer que le garçon et sa famille sont encore en vie. Des rumeurs persistantes ont circulé sur l’incinération de son corps dans une prison chinoise. 

Dans tous les cas, on sait à qui profite le crime. Quelques mois après cet enlèvement, le régime chinois a désigné comme Panchen-lama, le fils d’un cadre communiste de Lhassa. Depuis, on découvre régulièrement les dignitaires du régime posant complaisamment à la une des journaux de la RPC en compagnie de ce faux Panchen-lama, en l’encourageant à devenir un « bon lama patriote ». Propagande de dictature: le  cynisme est sans limites.     J.V

0 commentaires à “¤ Depuis 13 ans les tibétains sont sans nouvelles”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


  • Album : flamme olympique à New Delhi
    <b>grevistesdelafaimtibetainsdelhijantarmantar3042.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT